vendredi 18 mars 2016

L'histoire du loser devenu gourou


Nom du livre
Auteur
Romain Ternaux
Editeur
Aux forges de Vulcain
Année de parution
2015
Genre
Humoristique
Nombre de pages
190 pages

Synopsis

            Dans cette farce burlesque, notre antihéros, qui restera sans nom, est l’archétype du loser moderne, vaincu par la société : alcoolique, sans emploi, en proie à la plus profonde misère sexuelle et amoureuse.
Poussé par ses parents, il accepte un emploi d’homme à tout faire dans une riche fondation qui se révèle être une secte. Par une suite de quiproquos, il va se retrouver patron de cette secte, qui réunit principalement de riches bourgeois érotomanes. Mais ce jeu de masques, ce retournement subversif des valeurs et des positions, ne va pas le rassurer pour autant et, ainsi parvenu au sommet de la pyramide sociale et sexuelle, il va découvrir qu’il ne désire pas plus être maître qu’il ne désire être esclave.

Mon avis

             Avant de donner mon avis sur cette lecture, j’aimerais remercier Babelio et les éditions Aux forges de Vulcain de m’avoir permis de lire cet ouvrage au format papier. Je dois avouer que cela fait du bien de reprendre un livre en main et non sa tablette. J’ai été assez impressionné par l’histoire que j’ai quand même bien aimée de manière générale.

            Tout d’abord, ce qui distincte ce livre des autres est la présence d’un antihéros comme personnage principal. Dans la quasi-totalité des récits, nous avons le héros principal qui est quelqu’un de charmant, défendant des valeurs que nous partageons et de civilement correct. Dans ce roman, l’auteur a misé sur un personnage qui représente tout le contraire d’un héros normalisé, un héros dont les lecteurs, en temps normal, évitent dans la vraie vie car ils ne sont pas fréquentables. Ainsi, nous suivons ce jeune homme sans emploi, alcoolique en prime et gouverné par l’appel de son sexe dans ses aventures. Le fait de choisir, de créer un personnage comme celui-là est d’abord d’assurer la surprise et l’étonnement du lecteur. Etant étonné, notre intérêt est d’office, en tout cas pour moi, plus grand que la moyenne et nous insistons plus sur la découverte du personnage. Cette phase d’étonnement passée, nous nous mettons à rire du personnage en lui-même. On s’attend à un personnage qui, dans les critères de notre société, est correct et nous avons un parfait déchet, un loser raté (pour insister sur son état). En plus, un personnage comme celui-là donnera l’avantage de faire passer des situations plus rocambolesques plus facilement au lecteur. En effet, nous avons un protagoniste qui, pour le moment, rate sa vie alors le voir dans des  situations dans lesquelles nous ne pourrions pas nous imaginer est plus crédible et encore plus marrant. Le dernier point que j’admire est le sens du détail. Nous connaissons, à la fin, assez bien le personnage que ce soit à cause de ses péripéties mais également avec toutes les informations que l’auteur nous divulgue dans le récit, on arrive même à connaître son état d’esprit.

            Ensuite, l’histoire adoptée du point de vue du personnage principal est bien ancré dans la psychologie de celui-ci. Quelle phrase compliquée ! Je vous l’accorde. C’est pour cela que je vais expliciter chaque partie pour que vous compreniez bien ce que je veux dire par cette accumulation de mots. Tout d’abord, l’histoire est vue du point de vue de l’héros, nous n’avons donc pas une vue omnisciente sur l’histoire ou alors plusieurs vue de plusieurs personnages. Non, nous suivons toujours le même personnage et nous voyons l’histoire avec ses yeux. Mais là où ça change, c’est que nous avons aussi l’interprétation du héros. Comme vous avez pu le lire dans le premier argument, ce personnage est un perdant, un déchet humain et nous pouvons, grâce à ce livre, penser comme lui. Et je dois dire que cela en vaut la chandelle. Je me suis bien marré. C’est bien beau de rigoler mais il faut que ce point de vue colle à la psychologie du personnage. Imaginez-vous un peu un perdant qui pense comme un érudit, ça n’irait pas et l’effet escompté disparaitrait. L’auteur a respecté le mental de son personnage jusqu’à la dernière page et cela est bien joué. D’habitude, j’aime bien avoir une vue dégagée sur l’histoire, avoir plusieurs points de vue mas dans le genre humoristique, cela ne s’applique pas car ça doit rester léger pour faire rire et le moins lourd est la perception des aventures par un héros.

            Cependant et pour terminer, je vais aborder un peu plus la psychologie du héros qui revient souvent dans cette chronique. Nous avons beaucoup de détails qui permettent de cerner le héros, d’accord. Nous avons un perdant comme personnage principal, très bien. Toute l’histoire est vue par ses yeux, pas de soucis. Mais nous sentons-nous à  l’aise avec lui ? Pour ma part, non. Une partie de moi était très souriante de découvrir enfin un héros qui se détache de l’autre tandis que l’autre part de moi était plutôt répugnée, légèrement dégoûtée du caractère du personnage. Je suis un adolescent et donc le sexe est quelque chose de normal dans cette période de la vie mais c’est de trop. Soit nous tombons dans des rêves de jeune adolescent plein de testostérone soit dans le délire d’un vieil alcoolique frustré dans sa sexualité. Tout son mental tourne autour de l’alcool et du cul. Je suis désolé de parler de manière aussi crue mais je n’ai pas d’autres qualificatifs. Qu’on parle de sexe, d’accord mais soyons plus fins. On est dans un livre humoristique et non un livre pornographique. Je pense qu’il y’a d’autres moyens que l’arme du sexe pour faire rire les gens et que l’humour peut être plus fin.

            En conclusion, malgré ce dernier point un peu noir, le roman est resté assez agréable à lire, me changeant un peu des autres univers livresques.



Un livre marrant qui tourne de manière trop crue autour du sexe mais qui laisse une bonne impression générale


Tu as déjà lu ce livre et tu aimerais partager ? Tu as envie de le lire et tu as peut-être des questions à me poser ? Ou peut-être que tout simplement tu veux faire plaisir. Laisse donc un commentaire.

Viens te le procurer sur :

- le site de l'éditeur (ici)
- Amazon (ici)
- La Fnac (ici)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie