mercredi 14 juin 2017

Le dernier saut

Le dernier saut – F. Hériot et J-L. Fiamenghi

Auteurs :
Franck Hériot
Jean-Louis Fiamenghi
 


Editeur :                       
Collection :
Société
Genre :
Histoire vraie, Policier, Biographie
Série :
/
Nombre de pages :
240 pages
Format lu :
Papier
Date de parution :
27 avril 2017
Prix d’achat :
17€ (broché)
11,99€ (numérique)

Un livre à la fois réel et fictionnel qui nous plonge en plein cœur du combat contre le terrorisme.

Résumé du roman
               
Paris, rue de Tanger. En planque depuis plusieurs jours, le Raid s’apprête à passer à l’action. Objectif : interpeller trois terroristes qui viennent de commettre des attentats meurtriers dans la capitale. Alors qu’il est sur le point de réunir ses hommes avant l’intervention, Skyfall, nom de code du patron du Raid, reçoit sur son téléphone mobile le portrait-robot de l’un des terroristes. Il s’agit d’une vieille connaissance. Ce nouvel élément conduit Skyfall à changer le plan de l’opération. Il décide alors de prendre la tête de la colonne d’intervention...

Réussira-t-il à convaincre ce terroriste de baisser les armes ? Le lien secret qui le lie à cet homme l’empêchera-t-il de réussir sa mission ? Le passé sera-t-il plus fort que le fanatisme religieux ?

Dans ce polar qui s’inspire de faits réels, Jean-Louis Fiamenghi, ancien chef du Raid, et l’écrivain Franck Hériot nous plongent dans les coulisses des unités d’intervention et des services de renseignement français de ces vingt dernières années.

Un polar nerveux, qui respire le vécu au service d’une intrigue parfaitement maîtrisée.

Mon avis


                Avant de commencer la rédaction à proprement dite, j’aimerais remercier Mareuil Editions et Babelio pour cet ouvrage. J’ai trouvé que lire un livre sur le thème du terrorisme ne pouvait être qu’une expérience intéressante alors que notre monde occidental vit des attentats. Ce roman dépassait la simple histoire, il servait également à étancher ma curiosité, en partie, sur ce monde obscur que sont les brigades antiterroristes. J’ai assez bien apprécié ce livre et vais vous en donner les raisons.

                Tout d’abord, comme dit dans l’introduction, je suis un éternel curieux. Nous parlons beaucoup du terrorisme, surtout ces derniers temps avec les attentats frappant le monde occidental et savoir comment ça se passe de l’intérieur, dans les brigades antiterroristes était une expérience, qui, à mes yeux, ne devait pas être ratée. J’avais l’occasion d’apporter des réponses à certaines de mes questions et c’est pour ça que j’ai coché la petite case lors de la Masse Critique de Babelio. Dès le début, avant la lecture, ce livre dépassait déjà la simple place de roman. Lors de ma lecture, j’apportais un double jugement. Un premier sur l’histoire, ce qui me semble normal et l’autre, sur les informations que ce récit me délivrait. Sur les chaînes d’information ou sites Internet, il est facile d’obtenir des informations sur les attentats ou encore bien, sur les régimes terroristes. Mais comment les déjouer ? Comment ça se passe pour les policiers qui les affrontent ? Là, les informations sont plus rares, plus diluées, énigmatiques. Certes, ici, nous nous doutons bien que les faits ont été un peu enjolivés et que tout n’est pas réel point par point mais nous savons aussi qu’il y’a une grande part de vraie. Ce fut une expérience riche et intéressante.

                Ensuite, ce que j’ai assez bien aimé était les personnages. Vous savez, il n’est pas facile de créer de vrais personnages qui ont une vie, un souffle. Surtout lorsque la narration n’est pas dans les yeux d’un des héros. Dès le début, j’ai senti leur vie, j’ai découvert leur identité. Ils avaient tous un passé que nous avons découvert en même temps que le présent. Un passé. Je dis souvent qu’un personnage réaliste et prenant doit ressentir des sentiments mais, pas que. Lui écrire un passé détaillé est également une bonne stratégie pour authentifier le protagoniste dans la vie réelle et surtout, aux yeux du lecteur. Lorsque le lecteur croit aux personnages qu’il découvre dans le récit, il se sent plus attaché à eux et par conséquent, également, à l’histoire. J’ai trouvé que la plume de l’auteur était assez affinée pour insuffler la vie dans ces héros d’encre et de papier, vie donnée par le biais de l’ancien chef du Raid qui a donné une partie de ses souvenirs pour ce récit des plus extraordinaires. Alors, je ne peux que dire une seule chose face à ce travail. Bravo. Rencontrer des personnages aussi réels est une aventure rare et qu’il faut profiter.

                Pour terminer, comme je l’ai dit dans le paragraphe précédent, on découvre également le passé de certains des personnages et je pense que cela est très intéressant, surtout de la manière de laquelle le tout est mis en place. Découvrir présent et passé entremêlés comme des flashbacks. Il est vrai que quand ce procédé est appliqué dans une œuvre audiovisuelle telle qu’une série, ça m’embête car cela coupe l’histoire mais ici, dans un récit, c’est tout autre et cela a renforcé le suspense présent dans les pages. On voulait connaître la suite de l’histoire et l’attente a affûté notre envie de découvrir ce qui allait se passer, la suite des événements et également, le désir de connaître la vie des personnages présentés dans cette histoire. Nous avions un double désir, une double attente, un double suspense. Une fois qu’on était dans l’histoire, on voulait revenir dans le passé et inversement. L’effet ménagé par l’auteur a été correctement fait, géré avec brio et en tant que lecteur, je ne pouvais que me sentir emballé par cet engrenage, ces sensations. Subir cette attente quelque peu angoissée est quelque chose qui, pour un roman, est génial.

                En conclusion, j’ai assez bien aimé ce roman et si le résumé vous a plu, n’hésitez pas à vous plonger au cœur de son histoire.

★★★★

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie