vendredi 30 juin 2017

La maison bleu horizon

La maison bleu horizon – Jean-Marc Dhainaut

Auteur :
Jean-Marc Dhainaut


   


Editeur :                       
Collection :
L’ombre des mots
Genre :
Suspense, fantastique
Série :
/
Nombre de pages :
260 pages
Format lu :
Numérique
Date de parution :
29 juin 2017
Prix d’achat :
9,99€ (poche)
4,99€ (numérique)

Un livre, qui, par moments, a su me donner quelques frissons et une légère peur

Résumé du roman
               
Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d'Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l'enquête bouleversante qui l'attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d'un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ?

Mon avis


                Avant de commencer mon avis, j’aimerais remercier les éditions Taurnada pour leur confiance. Ceux qui me suivent savent que j’ai déjà lu d’autres livres de l’éditeur et à chaque fois, je les trouvais agréables. Ce roman n’échappe pas à cette règle. Je l’ai apprécié et vais vous faire part des principales raisons de cet état.  

                Tout d’abord, la première raison de mon appréciation est que ce livre a réussi à me procurer des sensations telles que la peur ou la joie. Certains diront que cela est accessoire ou qu’ils ne comprennent pas vraiment le sens de mon argument car cela semble normal pour un roman de donner de tels sentiments. Bien entendu, cela devrait être normal. Tout auteur doit donner vie à son histoire. Si j’en parle, c’est que j’ai ressenti beaucoup plus cet effet à travers ce récit. Un récit est souvent comparé à un voyage ou une aventure mais un voyage n’en serait pas un sans les sensations qui l’accompagnent. Quand vous partez vous détendre à la plage ou faire du sport en montagne, vous avez toujours cette joie qui vous accompagne et cette excitation de vous rendre sur votre lieu de vacances et une fois sur place, vous continuez à avoir des sentiments par rapport à votre lieu de séjour et vos activités. Un roman, c’est pareil. Il ne faut pas s’ennuyer. Une bonne histoire procure des sensations. Une meilleure histoire fait vivre les émotions. Une bonne histoire met en place une chouette aventure. Une meilleure histoire utilise les bons mots pour rendre cette aventure réelle. L’idée du scénario était présente, les mots utilisés adéquats et me voilà, dans mon lit, le soir, à frissonner devant ce récit des plus fantasmagoriques.

                Ensuite, pour parler plus amplement de la trame de l’histoire, j’ai trouvé celle-ci remplie de suspense, d’intrigue. J’étais présent derrière chacun des mots dans le but de deviner ce qui allait se passer ensuite, je ne pouvais pas me décrocher du roman car j’étais gourmand de connaître la suite. L’histoire avait su susciter mon intérêt et ne cessait de l’alimenter. C’est une très bonne qualité pour un roman. Un auteur ne doit pas se contenter de faire voyager son lecteur mais également de l’occuper durant ce séjour. Le lecteur doit se sentir comme une personne à qui on prépare des surprises, c’est-à-dire être excité de cette attente avant de découvrir ses cadeaux. Car si notre intérêt s’accroît, on va beaucoup plus s’intéresser à l’histoire et à ses détails. Le suspense est le moment où l’action tient le lecteur dans l’attente angoissée de ce qui va se passer. Nous étions pris dans l’engrenage des péripéties, au même titre que le héros principal et découvrions tout ce qui se passait autour de nous, comme lui. Nous n’étions pas omniscients ou supérieurs. Nous étions comme un simple personnage et c’est cette position qui faisait naitre l’intrigue. On ne contrôlait rien et on avait envie de voir où cela allait mener.

                Pour terminer, le dernier point sur lequel je voudrais émettre des commentaires est les personnages. Je les ai trouvés très intéressants. Pour moi, chacun d’eux avait son propre trait de caractère et dépassait le simple fait d’être des êtres d’encre et de papier. Je trouvais cela important car il y’avait quand même pas mal d’interactions entre eux et entre les personnages et le milieu dans lequel ils évoluaient. Que ce soit dans ce roman ou dans tout autre roman, je dois pouvoir voir de vraies personnes dans les protagonistes inventés par l’auteur. J’ai besoin de cette part de réalisme pour pouvoir m’accrocher à l’histoire et faire comme si elle était vraie. En même temps, avoir des personnages qui ne ressemblent pas à de vraies personnes donne moins de force, donnent moins d’attraction à l’histoire. Ce que j’ai aimé, c’est qu’une partie du suspense reposait sur le passé d’un personnage. On s’intéressait donc à l’histoire par le biais de l’histoire d’un personnage et je trouvais cela vraiment fantastique.

                En conclusion, j’ai bien aimé ce roman et je recommande sa lecture à tous les fans d’histoires de fantômes.

★★★★

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie