lundi 2 janvier 2017

U4 (1) - Stéphane

U4 – Stéphane

Auteur :
Vincent Villeminot


Editeur :                       
Nathan
Collection :
Livres Jeunesse
Genres :
Jeunesse, Aventure, Dystopie
Série :
U4 – tome 1
Nombre de pages :
300 pages
Format lu :
Numérique
Date de parution :
27 août 2015
Prix d’achat :
Papier (broché) :16,90€
Numérique : 12,99€

Un roman qui comme un virus s’était répandu sur la toile littéraire lors de sa sortie et qui, après plus d’un an, m’a contaminé de son histoire.

Résumé du roman

« Je m’appelle Stéphane. Ce rendez-vous, j’y vais pour retrouver mon père. »

Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s’organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s’il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s’écroulera, à l’exception d’un seul : un rendez-vous fixé à Paris…

Mon avis

                U4. J’avais vu la série au moment de sa sortie sur plusieurs blogs littéraires que je suis. U4. 4 livres sortis tous le même jour. Cela m’avait intrigué que je m’étais renseigné un peu plus amplement sur cette saga. Je dois avouer que je fus étonné en voyant l’initiative de l’éditeur et des auteurs. A la place de suivre un héros durant tous les tomes, on va suivre 4 héros en 4 tomes mais avec un seul et même contexte. Ayant pris un peu de temps pour moi en cette période, j’ai décidé de lire le premier tome, même si on m’a affirmé que chaque tome pouvait se lire indépendamment des autres. Après ces 300 pages de lecture, je tiens à vous donner mon avis sur ce roman.

                Tout d’abord, j’ai aimé la noirceur de ce roman. C’est un roman destiné à la jeunesse et dans certaines de ses œuvres, en tant que jeune adulte, nous pouvons observer la censure de certains actes barbares. Certes, nous pouvons aisément trouver des livres avec des morts, des meurtres et autres actes barbares qui sont destinés et lus par l’adolescence. Quand je pense à la noirceur de ce livre, je pense principalement aux sentiments et à la psychologie des personnages et de l’histoire. Il y’a plusieurs manières d’aborder un même sujet. En fonction de la manière abordée, l’interlocuteur sera plus ou moins choqué, ému. C’est un peu comme une montagne. Le sommet représente la situation du monde actuel.  Le monde a changé, a évolué et c’est le sommet que le lecteur doit atteindre. Pour arriver au pic, il existe plusieurs pentes, plusieurs chemins possibles. Nous pouvons prendre le versant le plus simple, le plus facile et nous atteindrons ce pic en douceur mais cela pourrait ennuyer un peu les plus aventureux d’entre nous. Alors les romanciers ont choisi de prendre des versants intermédiaires, mêlant la douceur du versant facile et la rigueur du versant difficile. Ici, l’auteur a décidé de prendre le versant nous plongeant directement dans l’histoire sans aucune douceur. Nous devons directement nous confronter à l’évolution du monde, à appréhender notre environnement tout en faisant connaissance avec le héros principal tout en le suivant. Les sensations des personnages ne sont pas atténuées. Nous voyons, observons vraiment la nature humaine. Elle n’est pas adoucie. Elle est réelle. Brute. Noire. Mais vous ne devez pas vous affolez, cela se lit avec plaisir.

                Ensuite, c’est facile de nous jeter comme ça sur la montagne, de nous plonger directement dans l’histoire mais apporter de l’aide, les outils nécessaires à la compréhension est encore mieux. Je veux bien vivre des aventures dans un univers complètement étranger mais je ne veux pas me sentir perdu parmi des héros qui comprennent mieux la situation que moi. Je veux être placé au même niveau que les protagonistes du roman et pas comme un être inférieur. Alors, si je ne comprends pas du tout la situation, j’aimerais que les personnages ne connaissent rien. Sauf qu’on ne connait jamais rien, nous avons toujours des choses à dire, même sur des sujets pour lesquels nos connaissances sont très limitées. C’est pour cela que dès que j’ai posé un pied dans ce nouveau Lyon, tout en vivant mes premières péripéties, j’ai su ce qui s’était passé. J’en savais autant que les héros et pouvait donc commencer à vivre pleinement les aventures, sans me perdre dans mes réflexions pour essayer de comprendre les circonstances qui ont fait évolué ce monde pour le faire devenir comme il est devenu. Pouvoir comprendre, pouvoir voir ce que l’avenir pourrait devenir est quelque chose que je trouve de très intéressante. Que ce soit roman de pure science-fiction (dans l’espace) ou plus branché sur la dystopie, j’aime tout. Essayer de devenir comment sera demain. Essayer de voir si un jour, on arrivera à une situation qui pourra complaire à tout le monde. Cela me vend du rêve, me met des étoiles dans les yeux.

                Pour terminer le premier avis de cette nouvelle année, j’aimerais parler des personnages. Depuis plus d’un an, je trouve les personnages de plus en plus intéressants car, sans eux, l’histoire ne possèderait aucune vie, il n’y aurait pas d’action. Et là, je dois avouer avoir été subjugué par la diversité des personnages présentés, qu’ils soient principaux ou secondaires, hommes ou femmes. Nous avons clairement une distinction entre personnages secondaires et personnages principaux. Cela se voit dans les détails, l’image principale que nous avons du personnage et pourtant, dans le roman, nous sommes tellement pris dans l’histoire que nous sommes obligés d’y réfléchir par la suite, en pensant à nouveau au roman. J’ai parlé de cela pour en venir aux personnages principaux. Leur psychologie est très intéressante. Nous ne suivons pas seulement leurs actes, leurs péripéties mais également leurs réflexions. Nous entrons donc dans un contact plus intime, plus proche avec eux et cela crée un vrai lien très fort qui fera que nous serons toujours plus touchés par ce qui leur arrive plutôt à ce qu’il arrive aux autres. Ce qui est aussi très intéressant à voir, c’est que malgré leur âge, c’est que certains aient des avis fort divergents.

                En conclusion, ce premier tome m’a contaminé de son histoire futuriste et post-apocalyptique. Je le conseille à un jeune public attiré par ce genre.

★ ★ ★ ★

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie