dimanche 9 octobre 2016

Toile d'@raignée

Titre
Auteur
Calouan
Editeur
Collection
Regards
Date de sortie
3 mars 2014
Nombre de pages
254 pages
Prix
18€ (papier) – 4,99€ (e-book)

Un livre pour adolescents au message percutant sur les dangers d’Internet

                            
Synopsis

Sancie est une adolescente ordinaire de treize ans... presque quatorze. Elle habite avec ses parents et sa grande sur Béatrix, va au collège et partage son temps libre avec ses copines Mathilde et Fantine. Tout irait pour le mieux si son entourage cessait de la considérer comme une gamine. Sa vie bascule quand elle rencontre Arthur, un jeune homme de dix-neuf ans, et plus encore lorsque Peterpan, un adolescent de dix-sept ans, devient son confident sur Internet. Pourtant, elle n'a pas été réellement honnête avec ce dernier : elle lui a menti sur son âge par crainte qu’il ne se détourne d’elle. Une relation fondée sur le mensonge peut-elle durer ?     

Mon avis

            Dès que j’ai découvert le thème de ce roman, ma curiosité a été piquée à vif et je ne pouvais pas me désister, ne pas lire ce roman. Il ne m’a pas fallu lire les commentaires des lecteurs ou de la presse pour me décider. Je tiens à remercier les Editions de la Rémanence de m’avoir permis de lire ce livre. Sans eux, je ne serais pas en train de rédiger cet avis.

            Tout d’abord, il va de soi, avec mon introduction, que je parle du thème du roman. Internet et ses dangers, ses découvertes, ses déceptions. Plus particulièrement, les réseaux sociaux tels que les chats sur lesquels des inconnus peuvent se rencontrer, se parler et nouer des relations. J’ai trouvé le sujet fort contemporain et inédit. De plus en plus de jeunes rencontrent des personnes sur Internet et ce phénomène n’arrête pas de s’accroître. Or, à ce jour, je n’avais encore ni lu ni vu de livres traitant de cela. Il doit sûrement en exister mais en très faible quantité, ce qui fait que ce roman reste encore dans l’inédit. Ce côté original, cette part de nouveauté attire le lecteur car justement, il ne connaît pas, il ne sait pas à quoi cela peut bien ressembler et voulant satisfaire sa soif de curiosité, il va boire cette histoire jusqu’à la dernière goutte. Cependant, cela serait trop simple s’il n’y avait que cela qui a provoqué l’intérêt chez moi. Adepte d’Internet, il m’a déjà été donné d’aller sur de tels réseaux sociaux et de faire connaissance avec du monde virtuel. Je me suis donc senti touché par l’histoire, impliqué également et lorsqu’on se sent impliqué dans quelque chose, on y donne plus de cœur, plus d’effort et du coup, également, plus d’intérêt. Ce livre pourrait donc intéresser un jeune public adolescent qui se sentirait soit proche du personnage soit proche de l’histoire ou des deux. On se plaint que de moins en moins de jeunes lisent des romans mais si aucun de ces ouvrages ne les touche, c’est qu’ils ne sont pas assez proches d’eux. Dans ce cas-ci, le thème est contemporain à leur quotidien et les touchera.

            Ensuite, outre le thème fort intéressant, j’ai apprécié la description des personnages. De temps en temps, il arrive que les jeunes personnages présentés dans un roman (écrit par un adulte) ne présentent pas une description concordante à la réalité. Souvent, les personnages sont trop matures pour être âgés de 13/14 ans, parfois trop enfantins. Le juste milieu n’est pas évident à trouver lorsque cet âge est révolu. On ne se rappelle pas de comment on était, de comment se comportaient les autres et il arrive qu’on dose mal cette naïveté que nous faisons preuve durant notre jeunesse. Dans le personnage de Sancie, l’héroïne principale, j’ai retrouvé ce juste milieu. J’avais vraiment l’impression de me retrouver devant une adolescente ordinaire de treize ans… presque quatorze. Et la description ne s’arrête pas seulement au personnage. Comment expliquer ? Lorsqu’on croise une personne dans la rue, il arrive qu’on perçoive son aura, qu’on sache ce qu’elle ressent, ce qu’elle dégage. Les mots, dans ce roman, étaient tellement puissants qu’autour du personnage se dessinait une aura blanche et innocente, légèrement naïve. On avait le personnage en lui-même et tout ce qui était autour de Sancie brillait de sa présence. On avait plus que l’impression qu’elle existait. Elle n’était pas une fille parmi tant d’autres réalistes, elle avait en elle une part de vrai qui faisait qu’on ne pouvait pas se détacher d’elle, qu’on devait la suivre partout et la comprendre. À croire que c’était une vraie fille perdue dans des mots.

            Pour terminer, j’ai trouvé l’histoire en elle-même et le message qu’elle délivre très intéressants. Lorsqu’on lit le résumé, certains lecteurs pourraient avoir peur de ne pas trouver d’intérêt, de vie dans des échanges avec un inconnu sur Internet ou dans la vie d’une adolescente d’à peine quatorze ans. Beaucoup se trompent. À cet âge, on avait tous ses petits secrets et ses petits moments où on se sentait adulte. Il est de même pour Sancie et en lisant sa vie et ses péripéties, nous avons l’impression de replonger dans notre adolescence révolue. Nous redécouvrons le plaisir et l’insouciance qu’on avait à cet âge. De plus, au fil des péripéties, nous prenons conscience du poids d’Internet et des personnes virtuelles que nous rencontrons dans notre vie et sommes étonnés d’une telle importance. Je pense que c’est très intéressant pour les parents d’apprendre un peu comment leurs enfants évoluent avec Internet qui n’existait pas avant. Plus l’histoire avance, plus la morale se fait apparaître et à la fin de l’histoire, cette morale est très percutante et sera comprise par la totalité des lecteurs. Cette morale, d’ailleurs, vient donner un peu plus de force dans le récit et n’empêche pas son bon déroulement.

            En conclusion, je recommande la lecture de ce roman aux adolescents mais également – et pourquoi pas – aux parents qui désirent mettre en garde leurs enfants contre les réseaux sociaux.



Pour l’acheter

           
 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie