samedi 8 octobre 2016

Cadran


Titre
Auteur
Sébastien Bouchery
Editeur
Collection
Nouvelles Plumes
Date de sortie
6 octobre 2016
Nombre de pages
336 pages
Prix
15,99€

Un roman au scénario hollywoodien qui nous transporte dans l’incompréhension du héros dans de multiples dangers. A lire !

                         
Synopsis

Imaginez : du jour au lendemain, votre femme, vos parents, vos collègues voient en vous un parfait inconnu… Et pourtant leur vie est entre vos mains. Bienvenue en enfer.

Alors qu’il assiste aux funérailles de son frère, Tony Stovac, assureur sans histoires, reçoit le coup de fil d’un client important qui lui réclame un dossier. Il accepte de faire un crochet jusqu’à son agence… Si ce n’est que sur place, aucun de ses collègues ne semble le reconnaître. Pire, il est violemment expulsé par la sécurité. Ses parents, son meilleur ami, sa femme… il n’existe plus pour personne. Chez lui, c’est un parfait inconnu qui répond au nom de Tony Stovac.
Plongé dans ce cauchemar absurde, il reçoit l’appel d’un mystérieux interlocuteur. Tony a en sa possession quelque chose que celui-ci convoite. Il a 24 heures pour lui remettre cet objet dont il ne sait rien, avant que l’homme ne s’en prenne à ses proches. 

Mon avis 

            Cadran. Ou également le Prix des Lecteurs France Loisirs 2016. Il m’était impossible de ne pas sauter sur cette occasion de lecture avec ces arguments qui viennent compléter un résumé très intéressant, très motivant duquel s’échappe déjà un suspense prenant le lecteur aux tripes. Effectivement, impossible à louper. Avec mes heures de cours, j’ai mis un certain temps pour lire ce roman que j’ai apprécié. Je vais donc prendre mon temps en vous explicitant correctement ce que je retiens de ce roman.

            Tout d’abord, le scénario hollywoodien se trouvant entre les pages de ce livre. Quand on dit Hollywood, tout le monde ou pratiquement tout le monde pense au cinéma et aux films de grand renom. Selon moi, le scénario de ce livre est un scénario qui mériterait une adaptation cinématographique au grand écran. Si tel est le cas, je n’hésiterai pas une seconde à regarder ce nouveau film. Mais si je ne vous explique pas les raisons de cet engouement face à la trame du récit, vous n’allez rien comprendre. De l’action. De l’action à l’état pur mais qui n’est pas niaise. Ce n’est pas un scénario dans lequel les gentils tapent sur les méchants et inversement, sans rien comprendre à ce qui se passe, au cadre dans lequel ils évoluent. Le héros principal vit sous pression, doit redécouvrir le monde dans lequel il vit tout en faisant gaffe à sa peau. Nous avons donc d’une part, une action plutôt physique qui anime très bien l’histoire et la rend trépignante. D’autre part, nous avons un petit partie plutôt psychologique grâce à ce personnage perdu qui nous fait bien comprendre qu’il y’a quelques réflexions dans ce récit et que ce n’est pas un roman sans queue ni tête. Tout ça est mélangé de manière subtile pour donner un résultat plus que satisfaisant. C’est un peu comme un cocktail qui va vous rebooster. Vous voyez les ingrédients mis dans la mixture mais une fois mélangés, il est impossible de les dissocier et le résultat est au-dessus de vos espérances. Il se laisse merveilleusement boire et vous voulez en boire de plus en plus au fil des pages.

            Ensuite, j’aimerais parler de notre héros, perdu dans ce monde citadin et accablé par le fait que ses proches ne se rappellent plus de lui. Je le trouve très intéressant et nous nous entendons très bien avec lui. Ses traits de caractère attirent notre sympathie, ainsi que l’histoire racontée de son point de vue. Nous avons ses yeux pour vivre l’histoire et le fait que nous le connaissions depuis la première page du roman renforce cette part de sympathie que nous ressentons tout à plus ou moins forte dose envers ce personnage. Nous sommes comme lui, la situation nous échappe. Nous ne sommes pas omniscients, nous ne connaissons pas la source de ce problème, de ce malentendu d’identité et nous apprenons tout en même temps que Tony Stovac. J’ai émis une ou deux hypothèses le long du roman sur cela. Je n’étais pas loin de la vérité et ne la détenait pas. Ce dilemme, ce mystère qui est autour du personnage est un aimant. Nous ne pouvons que nous sentir attirés par cet aimant sombre et d’incompréhension et bien entendu, la seule réaction possible est de continuer à lire l’histoire pour découvrir le fin mot de ce problème. Nous suivons donc les traces du héros mais nous partageons également ses émotions car nous les ressentons aussi. Certes, pas tous et pas à la même échelle mais nous le comprenons et comprendre un héros est une trace d’humanité, cela veut dire qu’il est tellement bien écrit qu’on pourrait croire qu’il est vivant.

            Pour terminer, tout cela ne serait pas grand-chose, voire rien, s’il n’y avait pas la plume de l’auteur pour les écrire. Un livre est un tout indissociable et si on essaye de retirer un élément, le livre n’en est plus un. Certes, en analysant et donnant son avis, on essaye de prendre à part chaque élément du récit mais nous ne pouvons pas nier que le cadre de l’histoire et la plume jouent sur les personnages, par exemple. Tout joue sur tout. C’est un peu comme une sauce tomate sans tomate. Insensé. Ainsi, la plume joue également un grand rôle dans ce roman. Fine et précise, elle utilise les bons mots, simples et percutants pour faire avancer l’histoire vers le but de l’auteur, vers ce qu’il imagine. Une syntaxe simple et facile à lire pour que les mots coulent et glissent vers le lecteur, sans aucun accroc, sans aucun obstacle. Certains écrivains aiment se défier en jouant avec la langue française. Le seul vrai défi que je connaisse est le plus populaire. Celui de faire vivre son histoire pour le lecteur et pour lui seul. Insuffler la vie dans les mots. Ce défi a été relevé avec succès. L’encre magique de l’auteur a donné vie à ce roman et ses personnages, nous emportant dans une copie de notre monde plus palpitante, nous faisant évader de notre quotidien qui se rime au travail ou au suivi scolaire. Un pur moment de détente.

            En conclusion, comme vous l’avez sûrement compris, j’ai adoré la lecture de ce roman et amateur d’action, je vous le conseille.



Pour l’acheter



Offre promotionnelle de France Loisirs

Pas encore en vente

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie