mardi 28 juin 2016

Quantum (1) : Virtuous

Attention, contenu déconseillé aux personnes âgées de moins de 16 ans pour propos et scènes érotiques.

Nom du livre
Quantum (1) : Virtuous
Auteur
M.S. Force
Editeur
Blanche
Année de parution
2016
Genre
Romantique, Erotique
Nombre de pages
360 pages

Synopsis

            Virtuous, c'est l'histoire haletante et puissante de la relation entre une jeune institutrice New Yorkaise rigide, un peu coincée, et un acteur de cinéma au sommet de sa gloire, homme à femmes et dominateur.

Tout les oppose, ils n'ont rien en comment et pourtant une passion torride, puissante et irrationnelle va les pousser l'un vers l'autre pour leur faire vivre une des grandes histoires d'amour du XXIè siècle.

Lui est tellement épris de Nathalie qu'il se persuade qu'il peut changer pour elle et devenir l'homme dont elle a besoin.

MAIS NATHALIE A-T-ELLE VRAIMENT ENVIE QUE FLYNN CHANGE?

Mon avis

             J’avais participé à un concours pour gagner ce livre et comme vous vous en doutez, j’ai été le chanceux à qui le livre a été décerné ; un roman dont la couverture envahissait mon fil d’actualité à l’époque de sa sortie. Après quelques mois, on n’en entend plus parler. Après la vague des chroniques des autres blogs, je vais vous livrer la mienne.

            Tout d’abord, je trouvais que le scénario avait déjà été visité et revisité par bon nombre de romans et il ne présentait donc aucun intérêt pour moi. Certes, depuis la sortie littéraire de « 50 nuances de Grey », la littérature érotique est devenue plus que bouchée mais il importe aussi à l’auteur de se détacher du lot tout en écrivant quelque chose qui lui tient à cœur. Dans les années 70 à 90, beaucoup de livres de science-fiction paraissaient. J’ai commencé à lire intensément avec cette catégorie de romans et pourtant, sur tous les livres lus, aucun ne me paraissait la pâle copie d’un autre. On avait un scénario, une trame de fond qui était plus ou moins le même, à quelques différences près mais l’auteur travaillait ses personnages, le sentiment de fond, son écriture pour que son roman se distingue des autres et ainsi, nous avions une littérature bouchée mais variée. D’ailleurs, prenons le simple exemple de citer des grands noms ou titres du genre érotique. Au bout d’un ou deux titres/auteurs donnés, il n’arrivera sûrement plus à en citer tandis que dans la science-fiction, il y a de grandes œuvres et auteurs qui sont plus nombreux. Le scénario est donc identique et le suspense n’existe plus. Plus de suspense, plus de surprise et s’il n’y a plus de surprise, le lecteur s’ennuie dans sa lecture car il prévoit tout en avance.

            Ensuite, les personnages représentent également une grande part du roman et il est nécessaire d’en parler pour avoir une meilleure idée, représentation du roman. Vous devez vous en douter : si le scénario est presque identique aux autres, les personnages aussi. Je n’ai pas du tout aimé Flynn, le personnage masculin amateur de BDSM. Comme les autres romans, il est beau, riche, approchant la quarantaine mais je trouve que son identité n’est pas assez solide et qu’elle change beaucoup trop rapidement, à se demander s’il était vraiment un homme dominant. Je me suis posé la question plusieurs fois et cela est dommage car son personnage s’adapte à l’autre et tout passe sans anicroche, ce qui est loin de ressembler au véritable amour. Il y’a également le personnage féminin, Anas… Nathalie. Ce petit bout de femme nous est présenté comme vierge mais, excusez-moi de mon langage, elle a bien le cul en chaleur et de l’expérience pour faire ce qu’elle fait à Flynn. Il y’a donc une inadéquation entre ce qu’on apprend dans le livre et ce qui se passe dans celui-ci. Alors, certes, ça dépend d’une fille à une autre mais certains points sont tellement flagrants que, même si je ne connais pas grand-chose à cela, je vois que c’est du pipeau et cela est dommage car ça aurait pu renforcer son identité à la place de la démasquer. Face à tout cela, je n’ai pas été emballé et je ne me suis pas senti proche des protagonistes.

            Pour terminer, le style d’écriture correspond bien au genre du roman même si une plume différente pourrait beaucoup apporter quant à la distinction d’un roman des autres du même genre. Nous avons donc affaire à un style simple, à la syntaxe de base et au vocabulaire basique, voire familier. Je ne raffole pas des mots argotiques, familiers ou crus et j’ai donc un peu été repoussé par cela. Un autre élément qui a perturbé quelque peu ma lecture était l’abondance des dialogues. Je les trouvais, à certains moments, excessifs. Je sais que ce n’est pas facile à écrire car je passe également une partie de mon temps à rédiger de petits textes et qu’un dialogue rend l’écrit un peu plus vivant et dynamique que de longs paragraphes, de longues descriptions. Je comprends donc l’intervention de dialogues mais pas en de si grandes quantités car ça frôle trop le langage oral, le parler et non le littéraire. Outre ces petits aspects négatifs, je ne peux nier que le style est rythmé, rapide et nous envoie sur les routes de leur relation qui, malheureusement, est un peu prout-prout car le style de l’auteur est prometteur, elle a la fibre littéraire, c’est un fait.

            En conclusion, c’est un livre qui découle de la vague de succès qu’a connu « 50 nuances de Grey » et je le recommande aux amateurs du genre.



Un roman érotique nous retraçant les routes de « 50 nuances » dans une relation plus vanille que jamais




Tu as déjà lu ce livre et tu aimerais partager ? Tu as envie de le lire et tu as peut-être des questions à me poser ? Ou peut-être que tout simplement tu veux faire plaisir. Laisse donc un commentaire.

Viens te le procurer :


ou sur la Fnac (ici)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie