jeudi 5 mai 2016

Les cow-boys (1) : cœur de cow-boy


Nom du livre
Auteur
Z.A. Maxfield
Editeur
Reines-Beaux
Année de parution
2016
Genre
Romance M/M
Nombre de pages
292 pages

Synopsis

Le cœur d’un cow-boy est aussi vaste que ses terres…

Contremaître du ranch J-Bar, Malloy passe le plus clair de son temps seul, rodant à la lisière de la vie des autres tel un vieux coyote, accomplissant son boulot et maintenant sa vie privée. Jusqu’à l’arrivée de Crispin Carrasco.

Mince, musclé, et doté d’une bouche qui refuse de la fermer, Crispin fait jaillir une étincelle en Malloy… embrasant un feu dont le contremaître ignorait l’existence. Mais comment un coyote esseulé peut-il approcher la chaleur d’un feu ? Et plus important encore, qu’arrivera-t-il si ces flammes le brûlent ?

Mon avis

             Je remercie chaleureusement Reines-Beaux pour ce nouveau roman lu qui est assez bien même si la magie de lecture n’a pas su me frapper dû au stress de cette fin de mois. Je vais, néanmoins, tenter d’en rédiger une chronique qui soit la plus juste possible et qui explique clairement mon avis sur ce livre.

            Tout d’abord, j’ai aimé que l’auteur prenne son temps pour présenter le cadre du récit sans brusquer la découverte du lecteur par une relation amoureuse allant trop vite dès le début. En fait, j’ai aimé qu’il mette en place un cadre spatial à son histoire tout simplement. Certains romans (M/M) ont tendance à plonger le lecteur directement dans le centre de la relation amoureuse naissante ou du coup de foudre fulgurant entre deux hommes et le lecteur n’a donc pas un certain nombre de pages d’adaptation pendant lesquelles le détenteur du livre peut se plonger et découvrir l’univers soigneusement mis en place par l’auteur, même si ce monde littéraire est basique et simple à maîtriser. Un livre est un peu comme un voyage dont le lecteur est un simple voyageur. L’ouverture d’un roman correspond à l’arrivée à sa destination. Deux choix s’offrent à lui. Soit, débordant d’énergie, il décide de profiter immédiatement des activités mises en place sans s’attarder sur le cadre, le paysage. L’autre choix s’offrant à lui est de se détendre un moment, de poser et défaire ses bagages pour ensuite boire un cocktail sur la plage avant de commencer à profiter des activités offertes par le livre et le narrateur. Pour ma part, comme vous l’avez sans doute compris, je suis de cette seconde catégorie de touristes et j’ai donc été charmé par ce côté du roman.

            Cependant, arrive le moment où la relation entre les deux partenaires s’officialise et que le lecteur est donc plongé dans les activités, sans jamais se stopper, sans jamais prendre de temps pour lui. Dans certains livres, la découverte de l’existence officielle de cette relation ne pose pas de problème et le changement d’état du lecteur est supportable mais ici, c’était différent et c’est  partir de ce moment que cette lecture m’a semblé longue. Ce n’est pas la faute de l’auteur, je pense que c’est moi qui n’étais pas fait pour ce genre d’histoires ou je n’avais peut-être pas la tête à cela ces dernières semaines. Même si je n’ai pas vraiment apprécié, j’ai remarqué qu’il y’avait du talent de la part de l’auteur, de la recherche que certains livres n’ont pas. Si vous voulez comparer une relation amoureuse littéraire à un panel d’activités que proposent un hôtel, une destination de vacances (histoire de reprendre le même exemple que le premier argument), c’est possible. Soit la relation correspond à une seule activité tirée en longueur et qui, à la fin, pour moi, devient répétitive et lassante. Si plusieurs activités, changements se déroulent dans cette relation, il peut y avoir plus ou moins d’animation entre eux, plus ou moins d’ambiance. C’est assez subtil de déterminer, pour un livre, à quel cas de figure il correspond. Néanmoins, je pense que des changements sont présents mais que je n’ai pas été charmé par l’animation.

            Pour terminer sur une note positive, j’ai bien aimé les messages véridiques transmis par le texte et qui s’appliquaient aussi bien à l’histoire qu’à la vraie vie. Je trouve cela très intéressant qu’un roman de ce genre littéraire dégage un message pour ses lecteurs. Un message libre d’appréciation, partageant le point de vue de l’auteur. De plus, cette morale cachée ne venait pas rendre l’histoire plus lourde ou ne venait pas l’empêcher de continuer et cela, je trouve que l’auteur a fait preuve d’ingéniosité pour rendre cela possible. Quand des livres sont porteurs d’un message, ils sont lu pour celui-ci. Or, ici, le message est un bonus et non une obligation. Si le lecteur n’a pas envie de s’y attarder, c’est son choix et il ne le remarquera même pas. Par contre, si sa mentalité est ouverte, il appréciera le message offert par ce récit.

            En conclusion, malgré ma période assez chargée, je pense que ce livre pourrait plaire à un certain type de lecteurs.



Un roman au cadre magnifique proposant au lecteur un message percutant



Tu as déjà lu ce livre et tu aimerais partager ? Tu as envie de le lire et tu as peut-être des questions à me poser ? Ou peut-être que tout simplement tu veux faire plaisir. Laisse donc un commentaire.

Viens te le procurer sur :

- le site de l'éditeur (ici)
- Amazon (ici)
- La Fnac (ici)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie