dimanche 21 février 2016

Quand l’amour ne suffit plus


Nom du livre
Auteur
Editeur
Année de parution
2015
Genre
Romantique, Nouvelle
Nombre de pages
68 pages

Synopsis

            L’Amour : Sentiment inconditionnel d’affection et d’attirance. Émotion la plus puissante qu’il nous est donné de ressentir dans une vie. À l’origine de nos plus belles rencontres, il peut nous ouvrir les portes de nos plus grands bonheurs mais aussi de nos plus douloureuses trahisons. Parfois, bien que brûlant en nous, il ne suffit plus à nous faire avancer dans la même direction. D’autres fois, il s’estompe, tout simplement.
Adelia et Lucas ont découvert tout ça à leurs dépens…

Mon avis

             Je tiens à remercier Anna Jane et Sharon Kena de m’avoir permis de lire cette nouvelle grâce à un petit concours sur Facebook. Ce petit concours qui était nommé « 1 livre, 1 chronique, 1 mois ». Ainsi, après quelques jours, je vous délivre déjà mon avis.

            Tout d’abord, j’ai aimé l’ambiance générale et dramatique qui ressort du récit. Elle aborde plusieurs thèmes assez tristes et durs à gérer émotionnellement. Certains lecteurs pourraient se demander pourquoi avoir écrit quelque chose d’aussi gris, terne mais moi, quand j’ai commencé à découvrir cet univers, j’en étais impressionné. En premier lieu, car elle avait osé de miser son ambiance générale sur des éléments tristes et non des péripéties ou une sphère douce et agréable, prenant le risque d’étonner ses lecteurs dans le bon mais également le mauvais sens. Pour cela, je lui retire déjà mon chapeau. Ensuite, je trouve que c’est original par rapport aux autres romans et nouvelles que j’ai pu lire. Seule une minorité d’écrits décident de dramatiser, de rendre triste l’ambiance générale du récit. Tout cela a fait que j’étais immergé totalement dans l’histoire pour en savourer les moindres détails. Je me rappelle que j’avais voulu le commencer dans la voiture, je n’ai lu que 15 pages avant de m’arrêter car je n’arrivais pas à me concentrer assez pour entrer dans le récit. La tristesse qui découlait des mots ne m’a pas donné envie de fuir, non. Au contraire, cela m’a poussé à comprendre la raison de ce drame et a attisé mon intérêt pour l’histoire.
            Ensuite, parlons des personnages qui sont assez intéressants. Dans une nouvelle, la place des personnages est assez importante je trouve, peut-être un peu plus importante qu’un roman, je ne sais pas. Ici, nous avons deux personnages principaux. Comme vous l’avez lu dans le résumé, ils se prénomment Adelia et Lucas. Avec un peu d’analyse, on remarque les différences entre l’homme et la femme dans un événement tragique. Quand on lit, on ne fait pas spécialement attention à cela mais quand on tourne la dernière page et qu’on y pense, cela saute aux yeux. L’auteure a su, dans un nombre très limité de pages, nous partager cette analyse des plus intéressantes sur un sujet épineux et qui apprendra peut-être pour l’homme ou la femme de mieux gérer leur comportement dans de telles situations. On dit souvent que les hommes ne comprennent pas les femmes et inversement et avec ce livre, j’ai pu analyser la réaction de la femme et la comprendre. Maintenant, je n’espère pas vivre cet événement dans ma vie, c’est bien trop triste et dur. J’ai énormément parlé de la femme mais on peut parler de l’homme même si je comprenais sa réaction. C’est le même topo, toute lectrice pourra analyser le comportement de l’homme et le comprendre. J’ai donc vraiment adoré la psychologie des deux personnages, mise en évidence par les petits soins de l’auteure.
            Pour terminer, j’ai apprécié la plume de l’auteure qui était fluide, simple sans lyrisme et tournures de phrases futiles. C’était une lecture assez aérée pour permettre au lecteur de s’extasier -  non devant la belle maîtrise de la langue française qui m’ennuie assez fortement mais - devant une histoire et des sentiments purs, décrits avec des mots simples mais pénétrants. Pourquoi écrire de manière compliquée alors qu’on peut le faire simplement ? L’auteure a bien compris cet enjeu et évite tout ce qui pourrait freiner notre lecture ou notre entrée dans l’histoire tout en choisissant les bons mots pour nous percuter avec les sentiments et les péripéties entre les héros. De plus, dans une nouvelle, utiliser un langage plus soutenu aurait été vraiment dérangeant car le principe même de ce genre de récit est la simplicité.

            En conclusion, j’ai assez bien aimé ce récit fort en émotions.



Une nouvelle empruntant le sentier du drame et partageant ses émotions avec le lecteur



Tu as déjà lu ce livre et tu aimerais partager ? Tu as envie de le lire et tu as peut-être des questions à me poser ? Ou peut-être que tout simplement tu veux faire plaisir. Laisse donc un commentaire.

Viens te le procurer sur :

- le site de l'éditeur (ici)
- Amazon (ici)
- La Fnac (ici)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie