samedi 20 février 2016

Commissaire Landowski (1) : Les corbeaux de Rustéphan

Nom du livre
Auteur
Serge Le Gall
Editeur
Année de parution
2016
Genre
Policier, Thriller
Nombre de pages
210 pages

Synopsis

                     
            2 juillet 2000. Les Bleus viennent d'entrer dans la légende en remportant la Coupe d'Europe.

Lorraine Bouchet, future magistrate, roule vers les vacances qu'elle vient passer en Bretagne, chez son amie Stéphanie. Dans la nuit, fatiguée et perdue, elle se trompe de route. En effectuant une manœuvre, elle écrase le VTT d'un adolescent puis, au moment de repartir, un homme hagard se jette sur sa voiture…

Au petit matin, au même endroit, on découvre un cadavre. Le jeune Yann a disparu.

Spécialiste des affaires tordues, le commissaire Landowski est dépêché sur les lieux. De leur côté, Lorraine et Stéphanie mènent leur enquête. Le décor : un château en ruines. Les acteurs : la secte des Adorateurs de la Lune. Au menu : des intimidations, des menaces et… la mort.

Et la nuit, en haut du donjon, une étrange lueur jaune se déplace lentement…

Mon avis

             Je remercie les Editions du 38 de m’avoir permis de lire un de leurs derniers romans, un récit policier dont le résumé m’a conquis avec sa première moitié et qui m’a pleinement décidé quand j’ai vu qu’il y avait un cadavre. Sans autre mot futile, je me suis plongé au cœur de cette enquête et maintenant, à l’heure de la fin de mes investigations, je vous délivre ma conclusion.

            Tout d’abord, nous avons un style d’écriture de la part de l’auteur très aéré et fluide qui permettait une lecture sans accroc, sans buter sur le sens de la phrase. C’était donc un réel plaisir de lire ce récit qui, comme on le dit souvent, se lisait tout seul. J’avais un peu peur lorsque je l’ai commencé car je me trouvais dans ma voiture et dans ce moyen de locomotion, j’ai des problèmes d’attention et de concentration, ce qui fait que je lis très lentement et avec difficulté. Pour ce récit, mes problèmes étaient moindres et j’ai ainsi pu vraiment avoir du plaisir à lire en automobile. Certains diront que cette fluidité de lecteur gâche le mystère, la réflexion des lecteurs, qu’on n’arrive pas à choisir un tel chemin ou un autre car on fonce tout droit dans notre précipitation de lire. Si certains d’entre vous le disent, je vous réponds que je n’ai jamais deviné ce qui allait arriver dans les pages suivantes. Je m’arrêtais parfois pour deviner, comme beaucoup de lecteurs s’amusent à le faire. J’avais l’impression de tenir la solution en main mais dès que je lisais le passage suivant, cette réponse au mystère du récit tombait en miettes. De plus, avec un style d’écriture comme celui-là, on a tendance – c’est vrai – à foncer à travers le scénario de l’histoire. Nous étions braqués vers une direction et pour s’arrêter et tourner, changer de bande, l’effort était plus dur que simplement choisir un des sentiers proposés dans un autre roman.
            Ensuite, j’ai trouvé que les personnages étaient très intéressants et quelque peu marrants dans leur présentation. Lorsqu’on lit un roman policier, on s’attend irrémédiablement à entrer dans la psychologie des personnages de manière profonde, à rencontrer des protagonistes avec des histoires, des secrets bien enfouis et dans ce roman, l’auteur a décidé de s’écarter un peu de cela pour deux raisons. La première étant de garder une certaine fluidité et facilité de compréhension de la part des lecteurs, comme je l’ai dit dans le premier argument. La seconde étant son intérêt, peut-être, à s’écarter du traditionnel pour nous offrir une histoire simple mais agréable. Nous avons donc des personnages qui sortent de nos attentes et nous sommes donc focalisés sur eux pour les connaître, pour leur fabriquer un moule dans notre compréhension, pour les maîtriser. Les observer dans le cadre spatial de l’histoire est aussi marrant car nous voyons un certain décalage, empressement et je trouve cela tout à fait extraordinaire. C’est détendant et le lecteur ne pourra que sourire face à ce que l’auteur nous présente. Je ne vais pas vous dévoiler la personnalité des personnages, je vais vous laisser les découvrir. Ce que je peux faire, par contre, c’est vous donner un exemple. Imaginer l’Enfer avec des flammes dévorant le paysage à perte de vue, la couleur rouge étant la seule présente. Maintenant, imaginer un ange tout blanc s’y balader. C’est décalé et pour ma part, ça me fait sourire.
            Pour terminer, les rebondissements sont géniaux, bien écrits et placés correctement dans le fil de l’histoire. Nous sommes un peu étonnés, secoués de voir que l’histoire rebondie dans un autre sens que notre direction mais nous suivons cette nouvelle voie. Et à chaque fois que nous avons l’impression de connaître la route, de nous y adapter, nous sommes dans l’obligation de changer de voie pour découvrir une nouvelle route, une nationale sur laquelle nous pouvons rouler rapidement jusqu’au prochain changement. Les plus perspicaces diront qu’avec la plume de l’auteur, nous fonçons à travers tout. C’est vrai que j’ai dit cela dans le premier argument et je vous félicite si vous pensiez à cela mais je préfère vous illustrer cela, ça sera plus simple pour comprendre. Imaginez-vous une piste d’auto-tamponneuses sur laquelle vous ne mettez que des quilles de bowling, ces fameuses quilles blanches qui sont les « obstacles » de l’histoire. Représentez-vous le lecteur dans une auto-tamponneuse. Il va appuyer sur la pédale de l’accélérateur et défoncer toutes les quilles sur son passage mais quand il atteindra le bord, il va se heurter à celui-ci et changer de direction jusqu’au prochain. Le bord est le rebondissement. Ainsi, le lecteur ne peut franchir les limites mais fonce à travers tout.

            En conclusion, j’ai bien apprécié la lecture de ce roman et le conseille à toutes les personnes voulant lire un roman plus léger.




Un mystère à la plume légère mettant en scène des personnages burlesques se heurtant à des rebondissements alléchants




Tu as déjà lu ce livre et tu aimerais partager ? Tu as envie de le lire et tu as peut-être des questions à me poser ? Ou peut-être que tout simplement tu veux faire plaisir. Laisse donc un commentaire.

Viens te le procurer sur :

- le site de l'éditeur (ici)
- Amazon (ici)
- Numilog (ici)
- La Fnac (ici)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie