lundi 9 avril 2018

Le Fruit de ma colère


Le Fruit de ma colère – Medhy Brunet

Auteur :
Medhy Brunet



Editeur :                       
Collection :
Le Tourbillon des mots
Genre :
Thriller
Série :
Kowalsky (2)
Nombre de pages :
230 pages
Format lu :
Numérique
Date de parution :
15 mars 2018
Prix d’achat :
9,99€ (poche)
4,99€ (numérique)

Une enquête sombre qui a su néanmoins me faire décoller de mes études.

Résumé du roman
               
Le jour où Ackerman vient demander de l'aide à Josey Kowalsky, le compte à rebours a déjà commencé.
Il faut faire vite, agir rapidement.

Josey n'hésite pas un seul instant à venir au secours de cet homme qui, par le passé, a su le comprendre.

Ensemble, ils vont découvrir que la colère et la vengeance peuvent prendre bien des visages.
Et s'il était déjà trop tard ?

Mon avis


                Certains se souviendront sûrement du premier tome mettant en scène cet homme à l’esprit de vengeance, un coup de cœur pour de nombreux lecteurs. D’autres ne l’ont pas (encore) lu. J’avais aimé la première affaire, je voulais lire sa seconde enquête. C’est ainsi que je me suis embarqué dans cette aventure inédite, esquivant les balles meurtrières pour vous donner mon avis.

                Tout d’abord, ce qui m’a agréablement surpris est le fait que le caractère de l’enquête était différent de celui que le lecteur pouvait découvrir dans le premier roman. Je m’attendais à découvrir la même noirceur que l’enquête initiale, le même désir de vengeance et retrouver beaucoup de similitudes. À la place de cela, j’ai évolué dans un esprit plus colérique, d’une noirceur différente et d’une grande originalité. Pris légèrement au dépourvu, n’ayant aucun repère auquel m’accrocher, j’avançais un peu dans le vague, le brouillard, ne voyant pas dans quelle direction j’allais. Il m’a fallu quelques chapitres pour reprendre pied et créer une surface solide sur laquelle marcher. Mon étonnement n’a jamais cessé. Habituellement, les auteurs ont des points communs entre chacun de leurs ouvrages. On retrouve leur signature dans un élément de l’intrigue et on s’accroche à cet élément pour dérouler la bonbonne de fil, pour dénouer l’enquête. Surtout quand ces livres présentent un même héros. Il est sûr que vu que les deux cadres d’enquête sont différents, mon appréciation varie et sera différente pour les deux, comme l’avis de chacun des lecteurs. Quoi qu’il en soit, cette habilité de l’auteur est à souligner, montrant sa capacité à jongler avec les mots.

                Ensuite, les personnages méritent également d’avoir le projecteur durant un instant sur eux. Une histoire sans personnages ne pourrait pas avoir lieu. Une histoire dans laquelle le lecteur n’aurait aucune affinité serait une histoire peu appréciée. J’étais content de retrouver ce père de famille au passé si lourd. Observer son changement. Observer ce qu’il était réellement devenu. Comme un camarade de classe qu’on n’a plus revu depuis des années. On aime savoir ce qu’il est devenu. On se remémore peut-être un ou deux souvenirs. C’est dans cette ambiance que les héros s’étaient rencontrés et que le lecteur, à son tour, avait fait leur connaissance, à nouveau. Une ambiance lourde mais qui rapprochait le lecteur des personnages. L’enquête n’était donc pas juste leur enquête mais la nôtre aussi. On voulait retrouver ce frère perdu, retrouver les coupables. Cela, en même temps de nous rendre plus proches de l’affaire, nous rapprochait également d’eux. On les comprenait. En surface, du moins. On sentait leur colère. On pouvait connaître certains éléments de leur passé. Cela les humanisait. Ils n’étaient pas intouchables et on pouvait les toucher. Grâce à eux, cette épopée avait plus de goût, plus de risque.

                Pour terminer, un autre point qui me semble essentiel est la facilité de lecture. Avec les études, une grande partie de mon temps est prise entre assister aux cours et réviser et lorsque je peux me consacrer un petit bout de temps, je suis plus un pacha allongé dans le canapé ou le lit que le lecteur que je voudrais être, trop fatigué pour me concentrer sur les mots. Je ne voulais donc pas rentrer dans un univers au nombre incalculable de héros, aux diverses péripéties croisées et mêlées. J’avais besoin de me détendre, de manière simple. Ce roman avait donc l’avantage de présenter un nombre limité de héros, une unique intrigue prenant et mouvementée. J’avais facile à le lire, même si j’ai pris mon temps. C’est une chose à laquelle j’accorde de plus en plus d’importance. Un livre est un peu comme une promenade. On prend l’air pendant un jour de repos ou après une journée de travail pour se détendre et ne plus penser aux tracas de la vie quotidienne. Si cette balade est jonchée d’obstacles, elle ne sera pas agréable et au final, partis dans un esprit de se relaxer, nous reviendrons plus stressés. Ainsi, si vous êtes dans une période chargée, ce livre est un camarade idéal pour les petits moments de pause.

                En conclusion, même si ce livre présente une différence au niveau de l’écriture et une enquête au thème plus original, cela reste un bon moment de lecture que je conseille.

★★★

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie