samedi 4 novembre 2017

Zykë l'Aventure

Zykë l’Aventure – Thierry Poncet

Auteur :
Thierry Poncet




Editeur :                       
Collection :
Roman
Genre :
Aventure
Série :
/
Nombre de pages :
362 pages
Format lu :
Numérique
Date de parution :
12 octobre 2017
Prix d’achat :
14,99€ (papier)
5,99€ (numérique)

L’aventure n’est pas toujours aussi pure qu’on croit ! Voici un vrai aventurier, en chair et en os !

Résumé du roman
               
Au fond d'un PMU de la rue du Faubourg-Saint-Martin, je tends le texte d'une de mes nouvelles à l'aventurier de la mine d'or. Il lit les premières lignes et déclare : « C'est toi » comme il cracherait deux écorces de graines de tournesol. Il aurait pu dire : « Je viens de décider de t'emmener avec moi, aussi ton destin va-t-il basculer dans les minutes qui suivent, tu vas connaître le monde entier, les grandes ivresses, le sexe, l'amour et le danger, et tu vas devenir écrivain d'une manière que tu n'aurais jamais imaginé. » Mais non. Juste : « C'est toi. »

L'incroyable odyssée autour du monde, au sommet du succès littéraire et au cœur de l'amitié de deux hommes que tout oppose. Un récit trépidant et truculent, dur et drôle, invraisemblable et vrai : inlâchable.


Mon avis


                Quand j’ai lu le résumé et les premières pages, j’ai directement su que cette aventure était différente des autres, plus réelle, plus proche de la réalité que tout ce qu’un autre écrivain aurait pu écrire. Ce roman m’a étonné, dans le bon sens du terme. J’en remercie d’ailleurs Taurnada et vais directement enchaîner en disant ce qui m’a plu dans ce livre.

                Tout d’abord, le voyage. Quand je lis un roman, j’aime bien cette sensation de voyager, de vivre une aventure, de me plonger dans un cadre qui m’échappe totalement. C’est une des principales raisons qui m’ont poussé vers la lecture, une des raisons qui font que je me pousse à lire malgré le temps considérable que me prennent mes études. Comme mentionné dans l’introduction, je savais que cette aventure allait être différente des autres romans du même genre, plus réaliste, plus crue, plus dure et cela m’a encore plus attiré. Connaître ce qu’est une vraie aventure. C’est un peu comme un vrai voyage. Vous pouvez sélectionner le logement à l’hôtel et un safari-aventure, déboursant quelques centaines d’euros supplémentaires pour rouler à bord d’une jeep ou un car, voyant la nature locale. Vous pouvez également acheter juste le moyen de transport jusqu’à votre destination et vous vous débrouillez sur place. Sympathiser avec les résidents. Voyager à pied dans les grandes forêts.          Trouver un vrai guide qui vous fera visiter les lieux les plus intéressants. Les deux voyageurs vont se considérer comme des aventuriers mais le vrai, dans l’histoire, ne sera pas celui avec le plus beau chapeau. Nous avons voyagé au cœur de la vraie aventure.

                Ensuite, le style littéraire. Haché. Très intéressant. D’habitude, j’aime un style un peu plus travaillé, se différenciant de l’oral. Ici, ce n’est pas le cas. Au contraire. Les phrases sont crues. Les mots choisis, tout autant. J’ai bien aimé ce style. Il s’accordait avec l’histoire, le personnage, ce goût brut d’aventure. On se sentait plongés au cœur du roman. Les mots arrivaient à nous transporter. Le réalisme suait de leur sens. Je suis impressionné de la force des mots. Je dis toujours que les mots doivent être bien écrits, être supérieurs à ceux utilisés à l’oral pour que le lecteur se sente transporté. Ce livre fait figure d’exception. Il est dur de parler du style de l’auteur. Je n’ai pas pu vraiment l’analyser. J’étais transporté. Ailleurs. Dans un autre monde. Des mots simples et forts. Des mots vrais. Certaines personnes n’aimeront pas cette plume. Trop cash. Trop trash. Mais pourquoi se soucier de telles gens ? L’aventure n’est pas faite pour tout le monde. Pour ma part, j’ai aimé. J’ai aimé ce changement et chaque lecteur-aventurier aimera se sentir en pleine cambrousse, à la seule lecture des mots.

                Pour terminer, je pense qu’il est également judicieux de porter son regard sur les personnages présents dans le roman. Décrits par des mots hachés. Les traits tirés. Aucun détail inutile. J’ai aimé découvrir les personnages, découvrir leurs relations, leur vraie face, sans détour inutile. De but en blanc. Certains sont plus présents, d’autres ne sont que des gens le temps d’une excursion. Ils composent l’histoire. Tantôt acteurs. Tantôt de simples éléments du décor. Ce récit était fort. Le personnage principal, l’auteur, le narrateur étaient confondus et ne formaient qu’une seule et même personne. Réelle. Les autres protagonistes ont à la fois des traits dessinés par la réalité, d’autre par la fiction et le résultat est inimaginable. Un mélange des plus intéressants. Ce qui était vraiment bien, c’était de suivre le héros au fil de ses périples, de découvrir sa vie comme nous découvrons une simple histoire, de s’évader du monde quotidien alors que c’était son univers. Il est vraiment intéressant de retracer les meilleurs moments d’une vie en un simple roman. Découvrir le héros et l’auteur du livre. Découvrir une personne. Son vécu. Son expérience. On ne pouvait pas rêver mieux, pour le réalisme des personnages.

                En conclusion, cher aventurier, chère aventurière, je te conseille de lire ce carnet de route et d’y plonger corps et âme.



★★★★

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie