lundi 3 avril 2017

Minuit 13 (1) – L’égrégore

Minuit 13 (1) – L’égrégore – Jean-Nicholas Vachon

Auteur :
Jean-Nicholas Vachon



Editeur :                       
Editions Michel Quintin
Collection :
Jeunesse
Genre :
Jeunesse, Aventure, Fantastique, Thriller
Série :
Minuit 13
Nombre de pages :
328 pages
Format lu :
Papier
Date de parution :
26 septembre 2013
Prix d’achat :
7,90€ (poche)
5,99€ (numérique)

            Le résumé m’a attiré mais que puis-je dire après le dernier mot de ce roman ? J’en veux encore. Un merveilleux moment de lecture !

Résumé du roman
               
Ce n’est pas sans arrière-pensées que Félix Saint-Clair se joint à une battue sur le mont Wright, en vue de retrouver un petit garçon mystérieusement disparu dans la forêt ancienne. Depuis ses débuts comme journaliste, on ne lui a confié que des affaires sans intérêt et il espère s’approprier enfin un sujet plus juteux. Il sera comblé au-delà de ses espérances.

N’écoutant que sa fougue l’homme s’aperçoit trop tard qu’il vient de mettre le pied dans un engrenage dont il n’est pas prêt de se dégager. S’il s’en dégage jamais.

L’Égrégore est une œuvre de fiction inspirée de personnages et de phénomènes réels.

Mon avis


                Avant de commencer la rédaction, j’ai lu les deux avis présents sur la fiche Babelio du livre qui me sert à compléter le cadre informatif présentant l’œuvre. D’habitude, je lis rarement les avis des autres personnes sur un roman car je préfère me forger un avis seul. J’ai dérogé, pour une fois, à la règle car je fus étonné en voyant la note si basse attribuée à ce roman que j’ai vraiment aimé, apprécié et qui me donne envie de découvrir les autres histoires de l’auteur. Je vais vous donner mon avis et essayer d’interagir avec les arguments des deux autres avis présents sur cet ouvrage.

                Tout d’abord, j’ai aimé le genre fantastique de ce roman. Je suis au début de mes vacances de Pâques et comme tout étudiant, voire toute personne, j’attendais ce moment avec impatience, surbooké avec les matières vues depuis la fin des examens et les synthèses voletant autour de moi. Le mois passé, j’ai énormément travaillé durant mon temps libre, que ce soit pour l’école ou pour la lecture, ne me détendant tout simplement pas avec un livre. C’est dans cette atmosphère que j’ai reçu ce roman issu de la Masse Critique de Babelio et c’est avec impatience et envie que je l’ai dévoré. J’avais donc un réel besoin de m’évader, de ne plus avoir un pied dans le cambouis de la réalité et j’ai placé cet espoir dans ce roman qui ne m’a pas déçu. Son genre paranormal a su me détourner le regard de tout mon travail, a su me faire souffler le soir, dans mon lit, durant plusieurs heures. Je m’attendais, vu le cadre jeunesse de cette masse critique, de tomber sur un livre plus enfantin, plus stéréotypé, plus… hm… le mot exact m’échappe. Je pensais vivre des aventures qui me semblaient décalées par rapport à mon âge et en fait, non. Le fantastique et les péripéties mis en place dans ce livre ont su capter mon intérêt et me faire voyager. C’est une qualité importante pour un roman, un argument complètement subjectif qui a un poids lourd dans la balance.

                Ensuite, le personnage principal m’a fait rire. Son comportement est assez déstabilisant au début car nous nous demandons pourquoi il agit de la sorte, s’il n’est pas fou ou débile mais encore une fois, nous nous plaçons en tant qu’adultes et il est clair que nous avons donc un avis trop fermé sur le personnage. Il faut lâcher pied et se laisser embarquer par l’histoire pour apprécier la subtilité de cet enquêteur-journalise des plus décalés. Quand j’y repense, je ne me suis pas senti dans la peau du personnage. Certains romans sont écrits de sorte que vous avez l’impression d’être le protagoniste principal et par conséquent, vous éprouvez un intérêt plus grand. C’est seulement en écrivant ce passage de mon avis que je remarque que cela n’a pas été le cas dans ce roman et pourtant, mon intérêt n’était pas émoussé car même si je n’étais pas dans le corps de ce héros quelque peu déluré, j’étais présent dans l’histoire, à ses côtés. Alors, même si pour nous, le personnage n’est pas un vrai héros possédant une identité précise, je tiens à informer les (potentiels) lecteurs que ce roman est un roman destiné à la jeunesse. Il est donc normal d’avoir des détails moins précis, qui vont moins en profondeur sur ce personnage ou les autres. Le but est de faire vivre une aventure au jeune, pas de l’assommer sous une pluie de détails.

                Pour terminer cet avis, j’aimerais parler des péripéties présentes dans cette histoire. Il est vrai que le genre du roman m’a permis de me déconnecter de la réalité mais il m’est aussi arrivé de buter sur des livres fantastiques car ils n’étaient pas simples. Je ne voulais pas avoir des détails inutiles, j’avais besoin d’une histoire qui bouge, qui me fasse courir dans un décor que je ne connaissais pas. J’avais ce besoin de m’évader et certaines personnes préfèrent lire des romans romantiques, je préfère les récits aux nombreux péripéties et rebondissements. Je ne sais pas rester en place. Je suis donc satisfait d’avoir pu vivre les caractéristiques des romans de jeunesse, à savoir un grand nombre d’actions, faisant vivre au lecteur un goût d’aventure, le revêtant d’une tenue d’aventurier, lui faisant vivre un moment dans lequel il peut se défouler mentalement. J’en remercie donc l’auteur.

                En conclusion, j’ai adoré ce roman qui a su répondre à mes besoins du moment et c’est avec joie que je le conseille aux jeunes lecteurs aimant les histoires plus fantastiques, plus paranormales, avec un petit brin de peur.
★★★★

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie