mercredi 14 septembre 2016

Villes étranges

Titre
Auteur
Chris Mallory
Editeur
Collection
Date de sortie
19 juin 2016
Nombre de pages
240 pages
Prix
16,00€ (papier) – 1,49€ (e-book)


Des nouvelles légères avec une écriture paisible pour un moment sans prise de tête

                                                             

Synopsis
           
Dans ce recueil, Chris Mallory vous propose de découvrir trois Villes étranges à travers trois novellas de Science-Fiction.

Chaos Temporel
Le brillant professeur Fox est appelé en urgence sur le Campus. Des ruines y sont soudain apparues. Celles d'une résidence universitaire... pas encore construite. Fox va devoir faire appel à tous ses neurones pour résoudre ce léger problème de délitement du temps.

Jours étranges
Journaliste à Walnut Lake, petit bled sans histoire, Michael Preston ne peut que se réjouir lorsqu'une météorite s'écrase derrière la ferme des Anderson. Mais son enthousiasme se transforme vite en inquiétude. Les habitants de Walnut Lake sont sujets à d'étranges rêves qui les poussent au bord de la folie collective...

Les Enfants du Dôme
Depuis la grande catastrophe, les nouveaux Citoyens de la Terre habitent les Dômes Souterrains. Malgré l'interdit, Josh et Melissa décident de rallier leur Dôme au suivant. Ce qu'ils vont découvrir va changer à jamais leur réalité.

Mon avis


            Merci aux Éditions du 38 de m’avoir permis de découvrir ce recueil composé de 3 nouvelles de science-fiction. J’ai été étonné par celles-ci et j’ai dévoré le recueil en à peine deux petites journées. J’espère que les mots de cette chronique expliqueront clairement ce que j’ai ressenti à travers la lecture de ces récits.

            Tout d’abord, je ne peux être qu’étonné par les récits qui nous sont présentés, racontés à travers ce roman. Je ne m’attendais pas du tout à ça. J’avais une vision plutôt restreinte de la science-fiction et dans mon esprit, lorsqu’on parlait de nouvelles de ce genre, j’avais ma propre idée et je n’avais pas imaginé d’autre car pour moi, ces autres formes, ces autres choix étaient inexistants. Je ne vais pas dire de ce qu’il s’agit pour laisser au futur lecteur encore un peu de suspense quant à la découverte de la nature exacte des récits. Cette étonnante découverte a été un réel point positif. En effet, certaines choses peuvent surprendre mais laisser un goût amer au lecteur car elles n’arrivent pas à la hauteur des espérances ou car c’est trop farfelu. Pas ici. Pas pour moi. Ma curiosité a été titillée, mon intérêt s’est accru et j’ai suivi les histoires jusqu’au bout. Je ne pouvais pas louper ce qui avait échappé à mon esprit, à mon imagination. C’est comme être un chasseur et sur les descriptions d’un touriste ou riverain, de dresser le portrait d’un lapin. Armé de notre soif de lecture, nous nous dirigeons vers le lieu de la tanière et une fois arrivé devant la grotte, le terrier cachant ce lapin, nous découvrons un animal qui nous est inconnu. Nous en prenons pour notre grade et curieux, nous ne pouvons que nous approcher de cet animal et de le découvrir, de le comprendre.

            Ensuite, le style de l’auteur. Intéressant. Sans prise de tête. Ne vous attendez néanmoins pas à un style bouleversant, vous faisant pleurer des larmes de joie. Nous sommes dans un livre de science-fiction et non un essai nobélisable dont les tournures sont réfléchies, complexes et emmenant la plupart des lecteurs sur de fausses routes. Je parle d’un style vrai, proche du lecteur, guide et ami à la fois, un style qui vous accompagne à travers les mots, vous tenant la main pour vous indiquer le sentier et vous laissant courir sur l’histoire, tout en vous gardant à l’œil au cas où vous changeriez de voie. La plume de l’auteur est agréable à lire sans nous promettre de nous faire voyager dans les limbes du français, sans prétention. Le lecteur comprend aisément les tournures de phrases et le vocabulaire, sans qu’ils soient non plus trop familiers. L’auteur arrive à trouver un juste milieu entre le langage parlé et le langage littéraire. Nous comprenons tout aisément et nous pouvons ainsi nous intéresser à l’essentiel du livre, les histoires. C’est un peu comme un voyage. Quand le moyen de locomotion va trop lentement, on s’ennuie. Quand il va trop vite, on a peur. Dans les deux cas, notre attention est gâchée, détournée par ce facteur. Ici, le langage est bien choisi, ni trop familier, ni trop littéraire et nous sommes en sécurités pour découvrir ces étonnantes nouvelles.

            Pour terminer, j’avais un peu peur que l’auteur se répète dans ses trois nouvelles, qu’une seule soit étonnante et que les deux autres soient de pâles copies. C’est bien d’avoir de l’imagination pour un récit mais en avoir pour les trois est bien mieux. Chaque récit était différent, chaque récit était un animal différent qu’il fallait connaître et apprivoiser. Je trouve cette imagination incroyable et j’avais l’impression d’être un enfant devant un spectacle de cirque, toujours ébahi, impressionné par les numéros aussi différents l’un de l’autre mais avec un seul et unique objectif, nous régaler. Trois histoires différentes, trois cadres différents mais un seul et unique thème, la science-fiction. Nous découvrons à chaque fois les recoins oubliés du genre mais ces recoins ont une ombre différente. Chaque numéro de cirque fait un peu peur mais une peur différente. Chaque nouvelle est différente de l’autre tout en nous divertissant.

            En conclusion, je vais arrêter mes mots ici, espérant avoir pu vous éclairer sur ces récits avec mon propre ressenti. Un livre juste agréable à lire. Sans prise de tête.



Pour l’acheter
            

   
         


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie