mercredi 22 juin 2016

96. La sixième corde

Nom du livre
Auteur
Editeur
Autoédition
Année de parution
2016
Genre
Humoristique, Roman de vie
Nombre de pages
358 pages

Synopsis

            Certains matins, la vie vous laisse sacrément seul. Seul devant vos choix, avec vos doutes, face à l'avenir et, parfois pire, confrontés à votre histoire. Qu’avais-je décidé cette nuit-là ? Difficile de le dire…, mais je savais que j’avais une semaine pour évacuer douze années de mon passé, une semaine à vivre sans modération, une semaine pour préparer mon futur avec Emma. L’heure était venue de faire une valise, pleine de mes trois meilleurs amis, de Doliprane et de la bande originale du plus capital des road trips de ma vie.

Mon avis

             Je remercie infiniment les auteurs de m’avoir envoyé leur livre mais malheureusement, au bout de la dernière page tournée, je n’ai pas aimé ce moment de lecture autant que je le souhaitais. Le résumé avait tout pour plaire mais je n’ai pas été charmé par les péripéties des personnages. Je vais tenter de donner un avis le plus détaillé possible, pour que vous compreniez les raisons pour lesquelles j’ai aimé et pas aimé le roman et voir si vous le partagez. Pourtant, sur Amazon, il a une bonne note…

            Tout d’abord, j’ai trouvé le style d’écriture du roman assez brouillon et finalement, ce roman m’a fait l’effet d’un premier jet sur lequel il faudrait encore travailler. Cette impression s’est renforcée avec les quelques coquilles d’orthographe qui n’avaient pas été nettoyées du roman et c'est pourquoi, je n’ai pas trouvé cela intéressant. Cet effet est également dû au registre langagier trop familier. Le roman est rempli de dialogues et le langage utilisé est trop simple, trop argotique pour moi. Quand je lis un roman, j’aime avoir un vocabulaire utilisé à l’écrit et non à l’oral, sinon j’écouterais des histoires et non les lire. Je me plains régulièrement de cet aspect et je reste sur mes positions pour une fois car je trouve que perdre du vocabulaire n’apporte rien à un récit et ici, en me creusant la tête, ça veut créer une sphère amicale, bon enfant mais l’effet est raté de mon côté. Je n’ai pas trouvé cela à mon goût. C’est un avis personnel. Pour moi, écrire comme ça, ça ne me plaît pas mais d’autres lecteurs aimeront, la preuve est sur Amazon ! L’écriture est quand même un point important dans un livre et je ne pouvais pas passer outre, même si mon avis peut sembler désobligeant pour certains, il reste vrai.

            Ensuite, le deuxième point important à aborder dans un roman est l’ensemble des personnages. Ici, nous avons quatre personnages principaux que nous pouvons découvrir, que nous devons découvrir. Pour moi, chaque personnage était différent de l’autre et ce sont toutes ces différences qui ont fait qu’ils étaient riches. Pas financièrement parlant même si c’est le cas mais riches d’identité et ça, c’est bien. Qu’on aime ou non le livre, on ne peut pas nier que chaque personnage possède son histoire que nous découvrons au fil des chapitres. Ils sont tellement bien ancrés dans le récit que le lecteur, vu leur caractère, peut décider ou non de les apprécier et personnellement, je n’avais pas assez d’atomes crochus pour rouler avec eux dans les paysages de France. Ce n’est pas pour cela que je les dénigre. S’ils arrivent à me repousser, c’est qu’il y a assez de pouvoir en eux pour faire cela, indépendamment de l’écriture ou du scénario. Certes, ça aurait été mieux qu’on s’entende bien eux et moi mais ce n’est pas toujours le cas. C’est un peu comme admettre que quelqu’un est arrogant. Si on dit cela, ça signifie qu’on l’a écouté et qu’on lui a donné de l’importance. Ici, ce n’est pas aussi extrême que l’exemple mais le même phénomène est applicable.

            Pour terminer, je vais parler du scénario qui ressort du livre. Le roman s’articule autour d’un scénario simple qui est en fait la quête d’un des personnages du roman. Un road trip dans lequel il doit oublier son passé et pour cela, il doit remonter aux sources. En fait, cette idée m’a directement plu car tout le monde a, dans son passé, des histoires amoureuses qu’il voudrait, non oublier, mais enterrer pour de bon et ce n’est pas toujours facile, même des années plus tard et ce livre nous le fait comprendre. On ne doit pas fuir son passé, on doit se battre pour avoir un meilleur avenir. Maintenant, je ne suis pas un fan incontesté des beuveries et soirées sous les draps et cette partie du scénario m’a légèrement refroidi. Certes, cela apporte un effet déjanté à ce road trip, ce voyage mais je n’arrive pas à m’y accrocher comme je devrais normalement le faire, ce n’est pas pour moi. Par contre, je ne peux qu’admirer le fait que d’un scénario simple, les auteurs l’aient transformé en roman. Cela prouve qu’une fibre littéraire se trouve en eux et elle ne demande qu’à être exploitée.

            En conclusion, même si je n’ai pas accroché au roman, je dois avouer que les auteurs ont en eux un côté littéraire sur lequel ils doivent travailler pour l’exploiter au summum de son art.



Un roman faisant voyager le lecteur sur les routes du passé amoureux




Tu as déjà lu ce livre et tu aimerais partager ? Tu as envie de le lire et tu as peut-être des questions à me poser ? Ou peut-être que tout simplement tu veux faire plaisir. Laisse donc un commentaire.

Viens te le procurer sur :

- Amazon (ici)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ton commentaire, cela fera plaisir à l'auteur de ce blog ! Il t'en remercie